CLUB MASERATI FRANCE

105-107 Rue Aristide Briand
92300 Levallois-Perret

TEL :  06 73 99 53 07

contact@clubmaseratifrance.com

Modèles Emblématiques - 8

Maserati avait besoin d’un modèle d’exception. Et quoi de mieux qu’une supercar. La MC20 est donc née, 15 ans après l’arrêt de la MC12.

la MC20 marque le retour de Maserati dans le cercle des supercars. Le pedigree impressionne, au moins autant que le coup de crayon qui laisse pantois. 630 ch extraits d'un tout nouveau V6 biturbo, et une structure monocoque en carbone tirée de la compétition. 

La MC20 est en réalité très éloignée des productions habituelles du Trident de ces dernières décennies. La spectaculaire berlinette  n'a en réalité aucune ancêtre proche dans l'histoire Maserati. La filiation avec la MC12 est facile mais trompeuse. Mis à part son architecture et son faciès, flanqué de l'imposante calandre ovale historique de la marque, les liens sont minces. La MC12 dérivait de la Ferrari Enzo, dont elle partageait le V12, et comptait parmi les hypercars les plus exclusives de sa génération.

La MC20 donnera elle aussi lieu à un modèle de compétition (d'où l'appellation MC, pour Maserati Corse), mais officie sur un créneau bien moins confidentiel : celui des supercars polyvalentes;

Pas tout à fait le terrain de chasse de Maserati : il faut remonter à la Bora de 1971 pour retrouver un coupé à moteur central dans l'histoire du constructeur, et depuis une bonne vingtaine d'années, Maserati s'est surtout distingué par d'élégantes GT.

L'auto part donc quasiment d'une feuille blanche, à tout point de vue. La silhouette déjà, élancée et imposante (1,97 m de large !), est magistrale... et sans effet de style outrancier, contrairement à certains de ses voisins. Sous toutes les coutures, même à l'arrêt, il se dégage quelque chose d'extrêmement puissant. Surtout de trois-quarts arrière, musculeux et magnétique. C'est certainement sous cet angle que nous aurons le plus souvent le loisir de l'apercevoir, d'ailleurs.

L'ADN est presque celui d'une pure pistarde qui aurait été lâchée sur route. Sa structure centrale, une monocoque en carbone, a été conçue en partenariat avec Dallara, petit constructeur surtout connu pour ses protos en monoplaces de compétition. Idem chose pour l'aérodynamique, étudiée en soufflerie dans la même officine. Sans spoiler ou appendice outrancier, l'auto profite de 100 kg d'appui à 200 km/h. Par ailleurs, le poids limité à 1.475 kg à vide permet à la MC20 d'afficher le meilleur rapport poids / puissance du sérail.

En passant les portes en élytre, le cockpit est dans l'esprit du reste de l'auto. Raffiné et luxueux, mais sans frime, plus proche d'une confortable GT que d'une sportive radicale. Cuir, alcantara et carbone au programme, mais pas de surenchère d'écrans géants ou de gadgets numériques.

Comme il a fallu donner des gages, exit le V8, et place à un nouveau moteur conçu en interne (le premier depuis longtemps). Le monde d'après chez Maserati sera donc celui du downsizing poussé à l'extrême : le Nettuno, nom de code interne de ce V6 biturbo (Neptune, dont l'emblème est le trident, tout un symbole), revendique ainsi 630 ch pour seulement 3 litres de cylindrée. 210 ch au litre !

Ce moteur se démarque principalement par son double allumage et sa conception assez particulière, avec une pré-chambre de combustion. Il profite aussi d'un carter sec. Rares seront les propriétaires à l'exposer au déjaugeage sur circuit, mais le Nettuno sera utilisé quasiment tel quel sur les MC20 en compétition. Presque un moteur de course donc.

Il faut se rendre à l'évidence, pour apprécier ce moteur à sa juste valeur, il faut faire abstraction de l'ancien V8. Les vocalises grondantes, caverneuses ont laissé place à des montées en régime plus rageuses et surtout, accompagnées du sifflement de la suralimentation.

Mais quelle violence ! La poussée tourne à la folie furieuse, à chaque relance, et sans s'essouffler jusqu'au rupteur placé à 8.000 tours. C'était prévisible, au vu des chronos annoncés. 2,9 s pour atteindre 100 km/h : la MC20 entre donc le cercle très fermé des moins de 3 secondes.

La première vraie sportive moderne Maserati sera aussi celle de l'électrification. Début 2022, un dérivé 100 % électrique de la MC20 sera dévoilé, en même temps que le Spider. Evidemment, compte tenu des attentes que l'on place dans une sportive de ce calibre, nous espérions secrètement qu'un V8 subsiste.


 


Haut de page